Chronoplus
Mon espace
Mon espace : identification
Tout chronoplus sur votre mobile
Syndicat des Transports de l'Agglomération Côte Basque-Adour Logo Transdev

Un service du Syndicat des Transports de l'Agglomération Côte basque-Adour

Qui sommes-nous ?

L'organisation des transports urbains dans l'agglomération

 

Société Anonyme filiale du Groupe TRANSDEV, T.A.B. (Transdev Agglomération de Bayonne) gère depuis 2010 pour le compte du Syndicat des Transports de l'Agglomération Côte Basque-Adour (STACBA) l'ensemble du réseau CHRONOPLUS sur le territoire des communes de Anglet, Bayonne, Biarritz, Boucau, St Pierre d'Irube, Bidart et Tarnos soit une population desservie de 140 000 habitants pour une superficie de 110 km².

Le Transport en Commun Urbain est un service public et à ce titre, son organisation est de la responsabilité des collectivités locales.
Le territoire des communes adhérentes constitue le Périmètre des Transports Urbains (PTU) desservi par le réseau.

Le Syndicat des Transports de l'Agglomération Côte Basque-Adour a confié l'exploitation du réseau à TRANSDEV par un contrat de Délégation de Service Public régulièrement remis à la concurrence par appel d'offres.

T.A.B. est la " cheville ouvrière " du Syndicat des Transports qui détermine la politique générale des déplacements sur son territoire (transports individuels et collectifs des personnes et transports de marchandises, place réservée aux différents modes dans l'espace public, développement du réseau urbain et tarification, etc.) à travers des documents de planification tels que le P.D.U. (Plan de Déplacements Urbains).

 

Chiffres Clés (2013)

  • 300 employés dont 240 conducteurs
  • 5 500 000 de km parcourus
  • 8 000 000 de passagers transportés en 2012
  • 106 bus dont 5 navettes électriques 
  • 15 lignes régulières urbaines
  • 3 navettes  centre-ville
  • 1 service de Transport à la Demande
  • 1 service de Transport de Personnes à Mobilité Réduite (TPMR)    

 

Un peu d'histoire...

Des chevaux à la vapeur.
le cacoletC'est en 1765 avec la transformation du " chemin " d'Anglet St Jean à Biarritz en route carrossable (à l'époque, seule la " Route Impériale " actuelle RN10 entre Bayonne et la frontière était empierrée) que les chaises à porteur et autres cacolets, premiers " véhicules de transports publics " de l'agglomération cédèrent la place aux voitures à chevaux.

 

 

omnibus à chevaux

L'arrivée à Bayonne en 1854 du chemin de fer Paris-Bordeaux créa une affluence supplémentaire qui donna l'idée à Jean Baptiste Darrigrand, maître de poste aux numéros 2 et 4 de la rue des Gouverneurs à Bayonne (30 voitures et 100 chevaux) et Page Bignon, ancien maître de poste de Biaudos (36 voitures et 130 chevaux) de créer une ligne d'omnibus à chevaux entre la rue Thiers à Bayonne et la place Clémenceau à Biarritz par la RN10.

 

tramway babForts de leur succès, les mêmes créaient en 1872 une nouvelle ligne Bayonne - Mairie d'Anglet - 5 cantons - Chambre d'Amour.

 

Le 2 juin 1877, le tramway à vapeur dit B.A.B. suivant en grande partie la voie express actuelle était inauguré. Le règne du cheval commençait à s'effriter...

 

 

tramway blbEn 1879, le Baron Empain déposait un projet de tramway Bayonne - Lycée - Biarritz (le B.L.B.) sur le tracé de la Route Nationale.
Après 10 ans de luttes juridiques, le BLB finit par arriver devant le café des colonnes à Biarritz en février 1885 signant à court terme l'arrêt de mort des omnibus hippomobiles.

 

 

De la vapeur à l'électricité, l'age d'or du tramway dans l'agglomération.blb à bayonne

Pendant plus de 30 ans, B.A.B. et B.L.B. cracheront leurs escarbilles de charbon, parfois à la tête des voyageurs...
  
C'est au début de 1914 que le B.L.B. passe définitivement à la traction électrique suivi par le B.A.B., le 11 juillet 1922 à 1 heure de l'après midi.

 

 

bab électriqueEntre temps, en 1917, une troisième ligne voyait le jour entre Bayonne et Biarritz par les allées Marines, la Barre, Chiberta et le Phare.


Exploitée cette fois par un établissement public, les Voies Ferrées Départementales du Midi (V.F.D.M.), cette ligne, au-delà de Biarritz poursuivait par la côte jusqu'à St Jean de Luz, Hendaye et la frontière.

 

Vers 1923, un embranchement était créé depuis St Jean de Luz vers Sare et le sommet de la Rhune avec crémaillère. De cette ligne subsiste aujourd'hui le célèbre " Petit Train de la Rhune ".

Durant 30 nouvelles années, les tramways feront partie du paysage du B.A.B. et transporteront des millions de passagers.

De la fin du tram à nos jours.vfdm chiberta

En l'espace de 4 ans, entre 1948 et 1952, un trait était tiré sur presque un siècle de tramways dans l'agglomération avec les disparitions successives des trois lignes remplacées par les autobus de la Régie Départementale des Transports.

En 1954, l'exploitation du réseau de bus est confiée à la S.A.B.B., société privée qui, victime de l'expansion de l'automobile et du sous-investissement n'est plus en mesure au milieu des années 70 d'assurer l'avenir des transports urbains de l'agglomération.

 

Encouragés par l'instauration en 1976 du versement Transport, taxe perçue sur les entreprises des agglomérations de plus de 100 000 habitants dont le produit est réservé au financement des Transports Publics, les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz, Boucau, St Pierre d'Irube puis Tarnos se constituent en Syndicat Mixte des Transports en Commun (S.M.T.C.) de l'agglomération de Bayonne.

La S.A.B.B. est rachetée et transformée en Société d'Économie Mixte en 1979, la S.T.A.B. est née.

la S.E.M. S.T.A.B. développe et exploite le réseau à travers un contrat de Délégation de Service Public remis périodiquement à la concurrence conformément à la loi Sapin.

En 2000, les collectivités locales vendent leurs parts de la société d'exploitation qui devient une Société Anonyme.

Le contrat qui lie aujourd'hui l'exploitant TRANSDEV et le STACBA se poursuit jusqu'en 2017.

Depuis début 2011, la S.T.A.B. devient CHRONOPLUS.